2004, « Pierres islomanes »

Les pierres islomanes : Le symposium les islomanes a eu lieu aux Îles-de-la-Madeleine, Québec en 2004. Commissaires : Viviane Paradis et Jean-Yves Vigneau

inventé par Lawrence Durrel dans Réflexions sur une Vénus marine, le terme islomane décrit ce que l’écrivain britannique perçoit comme une sorte de dérangement de l’esprit qui fait que les gens apparemment normaux ressentent les effets d’une indescriptible intoxication à la vue d’une petite parcelle de terre entourée d’eau. Tiré des islomanes, livre de bord, AdMare.

« Pierres islomanes », 2004, grès rouge, symposium les islomanes, Îles-de-la-Madeleine, Québec

« Pierres islomanes », 2004

Il s’agit d’une manœuvre ou j’ai déplacé des pierres du continent. Pierres de grès rouge apportées des côtes de l’Acadie, d’apparences similaires à celle des côtes madelinéennes. Elles ont été sculptées en formes oblongues et polies jusqu'à la disparition de toutes traces d’outils. Comme si elles avaient longtemps roulé dans la mer. Métaphore du dérangement des Acadiens ou les îles furent une terre d’accueil, je les ai d’abord installées sur la plage de la dune du sud ou elles formaient une sorte d’empreinte pour ensuite les disperser dans le paysage madelinot. Elles apportent maintenant une touche surréaliste au paysage des Îles et obligent les promeneurs qui les découvrent à se questionner sur leur origine. Fort à parier que des anthropologues auront à se prononcer sur ce phénomène d’ici quelques décennies.